« Le prix à payer pour cette curiosité fut un vif sentiment de solitude »

Bon, je faisais des expériences sur mes commentaires, mais finalement je peux tout aussi bien le faire ici.

ET je suis dans une humeur de printemps.

Je suis sage. Très sage. Ce qui ne me ressemble pas.

(Qu’est-ce que me mijote mon cortex ?)

Dans ces saintes conditions, ce soir, c’est donc une histoire et dans le noir.

Elle est devant lui et lui est devant elle, et ils vont s’embrasser.

Ils se font face et ils vont s’embrasser.

Au dernier moment,  elle s’arrête et lui tient ce discours :

Puisque, dit-elle, deux extrêmes se touchent, alors je vais partir dans l’autre sens, et faire le tour de la terre qui est ronde.

Alors, je t’embrasserai.

Elle part.

(c’est à partir de la 20ème seconde que cette chanson commence vraiment)

9 Responses to “« Le prix à payer pour cette curiosité fut un vif sentiment de solitude »”


  1. 1 PhilippeC janvier 13, 2011 à 7:59

    « Journal de trêve » Frédéric Berthet

    Je ne sais pas de qui il s’agit, et le pire est que je ne le lirai probablement jamais, et que je ne comprendrai jamais le lien qui unit ce livre à cette femme qui va larguer son mec (ça ne saurait tarder), ou alors c’est lui qui va la trouver insupportable. Mais ça va mal finir.

    Ouf ! enfin seuls.

  2. 3 humanflyariane janvier 13, 2011 à 8:02

    ou je ne sais plus laquelle, c’est qu’il y a Constance aussi.

    Variabilité.

  3. 4 humanflyariane janvier 13, 2011 à 8:06

    (moi, Je trouve que Daimler s’en va est FOU)

  4. 5 PhilippeC janvier 13, 2011 à 8:19

    Non, Constance c’est ailleurs, et avec un autre, et les deux morts depuis longtemps.

    Mais ça ne fait rien, c’est l’attention qui compte.

    « Gottlieb Daimler : Revue de psychologie des peuples: Volume 18, Centre de recherches et d’études de psychologie des peuples et de sociologie économique » nous parlons bien du même individu ?

  5. 6 humanflyariane janvier 13, 2011 à 8:22

    ah bien voilà, vous l’avez LU.
    Ne prenez pas ce petit ton messianique.
    moi pas encore, c’est mon cadeau de noel.

    en revanche, là où je suis pas en eaux troubles :
    http://www.amazon.fr/gp/product/images/2070713660/ref=dp_image_0?ie=UTF8&n=301061&s=books

  6. 9 laurent janvier 14, 2011 à 8:27

    Il faut aimer Adriano Celentano.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :