Elle décrocha le téléphone, et imita le cri du chat-huant pour avertir qu’elle était contente

Et bien quoi, au moins, je ne mourrai pas d’un excès d’attention grammaticale.  Parce qu’il faut que je vous dise : le pire, je RELIS mes billets. 


11 Responses to “Elle décrocha le téléphone, et imita le cri du chat-huant pour avertir qu’elle était contente”


  1. 1 ema novembre 10, 2010 à 11:32

    je détsete gracier les gens aussi tous seront brulés et leurs cendres dispersées dans le Gange

  2. 4 Sam Lowry novembre 10, 2010 à 2:04

    Oh OUI alors…. vérifions la construction de mon appareil psychique.

    Par rapport à une fille normale, je trouve effectivement que l’amant est un sale type. Mais si on doit réellement poser le bouzin en terme de RESPONSABILITE, alors j’ai du mal à voir comment on peut ne pas désigner LA FEMME, qui s’est mise toute seule dans cette situation…

    Bien évidemment, tous les autres personnages (à commencer par le mari, qui pourrait être un peu plus open quoi, on est au XXIème siècle merde) aurait pu à un moment sauver la femme et ont décidé de ne pas le faire, contribuant ainsi à son funeste destin. Pour autant, si on reste à un stricte niveau causes/conséquences ce sont bien les actes de la femme qui décident et structurent l’histoire.

    A ceux qui voudraient me rétorquer qu’au départ c’est le fait qu’elle était délaissée par son mari qui a guidé ses actes, je répondrai qu’on pointe là ce qui est de l’ordre de ses motivations, ce qui nous sort de la réflexion en terme de responsabilité (où seuls les actes objectifs doivent être pris en compte)(dit autrement, même si elle avait les meilleurs raisons du monde de le faire, c’est le seul acte de tromper son mari qui est le point de départ factuel de notre histoire)

    (ouf : j’ai fait long mais l’exercice est d’importance et je voulais donner suffisamment de matière pour une évaluation juste de mon appareil psychique !)

    (j’attends fébrilement le verdict) (mais les jugements de valeur ne seront pas acceptés)

  3. 8 peekaboo novembre 10, 2010 à 6:37

    j’ai lu et relu, je ne comprends rien à rien à cette histoire.
    Elle va alors trouver son AMANT et lui demande l’argent. Il refuse de travailler sans être payé d’avance. Elle va alors trouver son AMANT et lui demande l’argent. Il refuse sans explications. Elle va trouver un ami célibataire qui habite du même coté et qui lui voue depuis toujours un AMI idéal, mais a qui elle n’a jamais cédé.
    Je ne veux pas de ton job de reliseur, c’est beaucoup trop compliqué !

    • 9 humanflyariane novembre 10, 2010 à 11:39

      @PKB :

      en fait je testais, en plus du projectif, les capacités cognitives
      une sorte de WISC IV + TAT à ma sauce

      (il n’est pas dit qu’on ne puisse pas monter un cabinet juste là dessus)

  4. 10 Léo novembre 14, 2010 à 12:35

    J’ai eu la flemme de lire les autres commentaires parce que trop long, mais pour ma part je désignerai comme coupable la FEMME. Pourquoi toujours rejeter la faute sur autrui (quand on peut la rejeter sur la truie)
    (ceci n’est pas de la misogynie, c’était juste pour la rime).

    Parce que bordel, depuis le temps les femmes pourraient penser d’elles-mêmes qu’il n’y aura pas TOUJOURS un homme pour payer la note à leurs places (bande de putes va).

    (et bon dimanche)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

%d blogueurs aiment cette page :