Ces fameux degrés de liberté

Mon pote Baudelaire engagé, piquet dans les manifs, se démenant comme un furieux, celui là même donc qui nous dit que « Si t’es pas là, t’es nulle part », a quand même réussi ce soir à draguer une fille avec un somptueux :

« et le commerce, ça marche toujours? »

« Putain, regarde ce que fait le pouvoir de moi, Ariane, je m’adapte, je deviens faible et lâche. »

Je lui ai dit, que la fille était bête à bouffer de l’avoine et que, par conséquent, cette dérive ne serait pas retenue contre lui.

Repentant toujours, mais jamais converti.



2 Responses to “Ces fameux degrés de liberté”


  1. 1 Sam Lowry octobre 24, 2010 à 2:14

    Le jour où ton pote drague en racontant combien il a gagné l’an passé…. achève le (je veux dire, tu es son amie alors tu as ce genre d’obligation morale envers lui) (n’attendrais pas tu pas la même chose de lui, dans une telle situation ?)

    • 2 humanflyariane octobre 24, 2010 à 2:22

      Absolument.
      La même chose.
      D’autant que je suis étudiante, ceci éloignant assez subtilement et immédiatement le risque de me voir disparaître.

      (il y a toujours ce risque, en revanche, de changer une ampoule avec des pieds mouillés parce que je n’ai pas retrouvé ma serviette à pieds)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2010
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

%d blogueurs aiment cette page :