« Décidons ! Je préfère une injustice à un désordre. » Goethe, repris par Napoléon, puis moi-même

Après une mûre et objective réflexion de 35 secondes, nous tranchons pour la justice :  il faut toujours savoir intuition garder.

Conseil que j’aurais pu donner, l’autre soir, à cette fille à la personnalité d’une clé USB vide. La pauvre pleurait parce qu’elle s’était faite complètement avoir par un garçon qui l’a emberlificotée avec sa voix de Georges Clooney qui a envie d’un Nespresso. Ça m’a rappelé 1997, l’année de mon bac, quand ça m’était arrivé.

(je lui ai conseillé d’arrêter le café)

Déjà 14h ? Pouf, tout à fait entre nous, je crois que c’est pour moi indéniablement l’heure d’aller à ce mariage.

2 Responses to “« Décidons ! Je préfère une injustice à un désordre. » Goethe, repris par Napoléon, puis moi-même”


  1. 1 YourBiggestFan octobre 2, 2010 à 3:23

    Non mais attends pas toi, t’es pas le genre à te faire embrouiller par un beau parleur, non mais disez-moi que je rêve là…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2010
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

%d blogueurs aiment cette page :