Archive pour septembre 2010

Pantouflez tranquille

Le lecteur aura compris, j’ai depuis quelque temps appris à insérer des vidéos ici bas.

Mais comme pour tout, je saurai doser.

Et pour le moment, ce ne sont QUE des vidéos que j’ai vu, personnellement, plus de cent fois.

En gros, je vous évite le flonflon du web, je vous dépatouille du surf.

Publicités

Je comprends mieux ma femme, je me rapproche d’elle. Elle a une bouche grande et ça compte pour moi. (1969)

Je ne suis pas la blonde de 48 ème seconde (déjà parce que je suis brune, surtout je ne penche pas la tête de la même façon)(moi, c’est beaucoup plus équivoque), en revanche, à la 3ème minute et 9 secondes, on a volé mon rire.

« Laisse tomber, toutes les célibataires étaient maquées ou fiancées »

M’a dit Fosset.

Tous ensemble, savourons cette leçon implacable.

I put a spell on you

(et pourtant je suis en pleine réunion projet sur le projet PROJECT)

Faux fêtard ou vrai situationniste ?

Promis, il n’y aura pas que des posts sur la clinique de nos organes sexuels vus par la société psychanalytique.

Cela dit, c’est moi le chefaillon ici.

(Et je crois que c’est toujours mieux, à tout prendre, qu’une snobinarde qui ne parlerait qu’en alexandrins)

Vous connaissez la signification du mot « ingénue » ? Oui ? Désolé, on ne va pas pouvoir vous garder.

Mes chers vieux, j’ai hâte d’être le 29 novembre.

C’est à dire après le séminaire sur l’homme en question (Hosanna !) incluant divers ateliers tels que :

– « Le désir de l’homme est-il tout phallique ? » (oui ?, non ?, à 59% ?)(parle moi, MÂLE)

– « A vrai dire, pourquoi les hommes devraient-ils aimer faire l’amour? »

(je laisse ici mon lectorat masculin se forger quelques éléments de réponses)(pour vous aider, connaissant le public, tout se joue sur le « à vrai dire »)

et surtout ce merveilleux :

-« Fantasmes masculins : l’Amante, l’Amère et l’ aChose »

Comme il n’y a AUCUNE faute d’orthographe, j’en déduis qu’on va bien se marrer.

« Ne t’en fais pas, je te donnerai mon pénis »

« D’ailleurs, le petit garçon ne connait de prime abord, qu’un seul organe, génital, le sien, qu’il tient en haute estime comme source de plaisir suprême et qu’il attribue aux autres êtres vivants, aussi aux femmes et même aux objets inanimés […] C’est une grande déception pour lui d’apprendre que les petites filles n’ont pas de pénis. »

Je sais pas, je peux pas m’empêcher de trouver ça touchant.

(On n’en demande pas d’avantage)


septembre 2010
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930