Archive pour juillet 2010

« Lui a décidé d’enlever le T shirt »

Publicités

C’est encore les vacances

Alors, je copie sur l’âme de mon voisin :

« Les conditions d’accès au sexe font de vous un homme à qui vous n’aimeriez pas serrer la main. Un homme veule, prêt à débiter toute sorte de sornettes, à faire le paon, le drôle, et qui n’hésite pas à trouver passionnante chaque sottise que lui assène la femelle convoitée, laquelle teste ainsi le degré d’assujettissement du bonhomme et l’amène à la plus grande niaiserie au moment de lui ouvrir son lit. Non, décidément, la parade amoureuse n’est pas une élévation. »
O. Bardolle.
Ce à quoi j’ai répondu qu’il n’y avait plus qu’à espérer que le sexe fut au moins bon.
(mais rien n’est moins sur)(je vous renvoie à vos cours d’anatomie)

L’été sera chaud

Surtout autour du 15 août. Astralement parlant j’entends.

Demain, je pars.

Mais je vais revenir.

En attendant, Elias Canetti me régale :

« Il a tendu si longtemps la joue, qu’on lui a épinglé une décoration »

L’année prochaine

Je suis dispensée dans mon enseignement académique des cours de langue.

Ça ne pouvait pas mieux tomber vu que je ne parle que le français.

Aujourd’hui

J’ai vu un suicide collectif. On espère par amour.

Un couple mangeait en terrasse une fondue savoyarde.

Ils étaient jeunes pourtant. Et de fière allure devant la mort.

*incompréhension*

Cela dit, comme le quart d’heure d’après, j’ai croisé un mec avec des skis dans la main, j’ai bien vu qu’on m’avait investi du rôle de la Pythie de Thèbes.

Donc, je vous le dis de go, une grande vague de froid va s’abattre sur Paris. N’écoutez plus Météo France, lâchez ce vieux réflexe pavlovien.

Enfin, avec ma queue de cheval, mes barettes, mon T-shirt rose, ma jupe verte, j’aurais pu tout aussi bien avoir 15 ans aujourd’hui.

Allez, ce soir, pour le ballet, je vais tenter la trentaine bien tassée (déjà, je vais peut-être me coiffer).

Mais qu’est-ce que j’apprends ?

Mon ami T. a fini 2ème au Poker world champion tour à Las Vegas. Même si il a empoché une belle somme de thune, je comprends son désarroi intérieur.

Oui que dire face cette affreuse place de second ?

C’est comme A., l’année dernière, qui fut la première pas prise à L’ENA.

Le rôle de celui qui console s’en trouve considérablement amoché, car on a rien à dire. On sent la fatalité, celle qui fausse à la fois l’optimisme et les statistiques.

J’ai donc du faire une pirouette et tout ramener au fait que ce devaient être des êtres fabuleux qui avaient encore survécu à une mortelle blessure. Mais je crois que je n’ai pas été vraiment convaincante (pourtant je portais un truc de circonstance qui ressemblait à la soutane de Demis Rousseau)

Sinon, dans mon cerveau en ce moment, je me sens un peu dispersée bien que très active. Tout est précis, pointu, clair.

« Ou le siècle à venir sera celui du refus, ou il ne sera qu’espace carcéral. »

C’est de Louis Calaferte.

Un de mes héros de mon Panthéon personnel.

Sinon, moi qui ait du fond et de la forme, je crois qu’ en plus, je produis de nouveaux anti-corps : je reste très calme en face des gens sans fantaisie – même style de vie depuis 5 générations.

Enfin, pour toi la fille, et toi le garçon, c’est le grand dilemme de l’été, la question qui divise et qui fait mal : vaut-il mieux mourir pour ses idées ou vivre et les oublier ?

(J’aime de plus en plus passer du coq à l’âme)


juillet 2010
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031