Post écrit à la minute, comme la purée mousseline à passer au micro onde

« Fais pas ton Yann Arthus-Bertrand »,

M’a dit, Dominique, mon voisin de gauche  (qui n’a pas du tout le prénom de son physique)(et que nous appellerons le cigare pour d’évidentes raisons)(il fumait le cigare)(do’t play with that, girls).

« Ecoute, au moins, moi, je prends le métro, donc, si je prends un peu de hauteur, c’est que je sais aller en sous-sol »

Je pense qu’il a apprécié mon sens de la vue en 3D, puisqu’il a convenu que l’hélico, cela coutait quand même très cher. Moi, non plus, je n’ai pas saisi sa transition (faut dire que j’avais un foulard léopard).

Puis, j’ai tourné ma tête de l’autre côté. Chose facilitée par le fait que mon voisin de droite était le sosie de Taddéï (ca arrive). Evidemment, je le fais remarquer, toujours un bon point pour débuter une conversation (oui, c’est un poil lourd, et en même temps on sent une bonne volonté pour s’intégrer).

Mais, très vite, à ma droite, pour ne pas dire immédiatement, Der Cigare:

« Ah mais pas du tout, je connais très bien Taddéï, c’est un vieil ami,  à la rigeur la voix mais sinon, non, je vois pas »

OK.

Comme la configuration faisait que j’étais pour le moment vissée  à cet espace clos, je décide de parler de sens de la vie (bien harassant aussi en soirée, mais au moins, ça permet de s’éclipser vite)(« Bon salut, tout le monde, je vais me mettre les yeux ouverts sur mon lit et penser au vide »).

A peine rallumé, j’entends un bondissant :

« Ca me fait penser à un texte de Paul Morand, d’ailleurs, je suis très proche de tous ses amis encore en vie, j’aime beaucoup les vieilles personnes ».

ok, il bouge encore.

Alors je pars sur un autre sujet fédérateur :  au hasard, le Trivial Poursuit.

Le cigare : « J’adore les jeux et pourtant je ne suis pas DU TOUT compétition, comment tu expliques ça, toi ? »

(nier, c’est tellement me montrer ton refoulé que je vais  pas t’humilier)

Moi :  » Bah peut-être la cohésion d’équipe, le sens du clan ? »

Et le voilà parti sur 12  min de différence lingistique entre clan et cohésion….

Et, ça faisait 5 fois qu’il reprenait mes mots :

« Non le Mathis, je dirais pas select comme club, plutôt urbain »

« Non, je dirais pas manque plutôt stress »

« Non pas volonté, je dirais plutôt ambition »

« Non pas  intuition, je dirais plutôt sensibilité »

« Non pas ponctuation, je dirais structuration »

Alors pour me dégager :

« Putain, Jean Pénibilious, mais tu es over chiant comme mec toi, bénie soit ta femme, une sainte qui s’oublie, là, en face sur le canapé »

et là paf, il me sort un truc sur son père, très vite je rebondis, il reprend un verre et me parle de toute son histoire (père, mère, frère, etc.)

Il y a certainement quelque chose à comprendre d’aller très vite à l’essentiel avec les gens.

(et tout à l’heure, j’irai acheter une chute)

3 Responses to “Post écrit à la minute, comme la purée mousseline à passer au micro onde”


  1. 1 Une blonde dans la ville mai 31, 2010 à 2:23

    Pas besoin de chute, c’est très bien comme ça (ah ça rappelle des souvenirs, je te le dis)

    • 2 humanflyariane juin 1, 2010 à 6:27

      @blondinetown : merde alors ils sont plusieurs …
      @ema : ouai mais j’arrive à pas faire ma jeanne de la fontaine comme ça (il me faut des pistaches)

  2. 3 ema juin 1, 2010 à 1:22

    Non pas une chûte, je dirais plutût une conclusion.
    Une morale, à la rigueur.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :