Archive pour mars 2009

Gros seins + nichons

ha, ha, avec un titre pareil, vous allez me dire, encore un post avec le romantisme chevillé à fleur de peau. 

bah non.

J’ai voulu faire des recherches sur google.

Ce n’est pas si simple. J’ai tapé « passer du brut au net« .

La barre de recherche intuitive vous propose 1/ d’oublier ce que vous cherchez, 2/ de chercher « Comparez si vous êtes bien payé, classement par métier » à la place  (jolie ruse, Jedi)

 

Du coup, j’ai posé la question à quelqu’un qui s’y sur-connaît.

« brut = net + commissions (100= 60 + 40)

(…)

60 = montant de l’insertion publicitaire
(…)
mais 40 c’est très élevé
(..)
 15 % de frais d’agence
le montant des investissements pub (ou insertion) = 100/1,15
(…)
86,96 d’investissements net »

J’étais bien sur perdue depuis BIEN longtemps.
Il a du le sentir (il est intuitif)

« tu suis ? »

« heu, je crois que je suis un peu gênée aux entournures »

« mais bon, en gros, je te donne 100, tu me prends 15 c’est ça? »

Silence consterné.

« non, mais c’est pas possible d’être aussi quiche »


Je ne me fais pas apprécier à ma juste valeur.

 

(il y a aussi 40 K€ d’école de commerce quelque part dans un bouteille à la mer) (je dis ça pour les plus marins d’entre vous)

 

PS : avec V, sinon, on lance un gros jeu concours  « avec qui coucherais-tu, si tu voyageais dans le temps »

On s’est dit qu’on ne se ferait même pas effleurer l’épaule par louis XIV donc on oublie, que Francois 1er est une bonne pioche apparamment, peut-être Henri II, super coup, formé par la meilleure courtisane de l’epoque (Diane de Poitiers), Alexandre le grand peut-être…César non, les Borgias, non plus, ça baigne trop dans le péché

Envoie-nous ta play list, lecteur, un rôle vedette dans « Plus belle la Vie » est à la clé.

Publicités

Think Different

J’ai mis des collants verts et j’ai des ongles bleu-nuit.

(…)

Un beau laisser-aller érotique en somme.

(mais demain je deviendrai complêtement raccord avec la femme ELLE)

 

PS : comme en plus, il y a eu châle mauve posé de façon négligée sur les épaules, j’étais surtout hyper raccord avec la politique de comm de la RATP. Habillé en pass navigo.

Belle joueuse

Jeudi soir, c’est la NOUBA, c’est DISCO, on va se trémousser et les Dj would save our live. 

En fait, c’est la Saint Alexandrine, aucun de nous n’en connaît, mais une fête sur le calendrier, cela ne s’oulie pas.

Deux amis sont aux commandes du truc. Pour bien chauffer tout le monde, ils ont affuté, je cite,  un « set à salope », ie, « le genre de set que même une fille qui vouvoie ses parents, elle va faire exploser son chemisier, lancer son serre-tête et mouiller… ses mocassins (vicieuse !) »

C’est bien dit.

Pas mieux.

Parfois, je perds un peu le Cheap Leader sur ce blog…

 

 

ndlr : sinon, aujourd’hui, on a aussi dit a son ancien DG de Danoninio, « chouette, ouiraboule tes amis sur cette plateforme interactive du web, ça va faire augmenter ma pénétration« .

(puis tout de suite après, silence gêné)

Bon, je me suis rassurée, il bosse en marketing. Il COMPREND.

(« Cher DG,

si néanmoins, ce n’est pas le cas, écrivez-moi, j’ai encore quelques cours de marketing at home,

bien à vous,

Votre ancienne Chef de Produit)

Remonter le cours du temps

C’était un LEURRE, hier, bien sur que j’allais continuer à vous infliger une dose quotidienne d’humour, de légèreté, de paillettes, de bonheur radical en somme. 

C’est juste que ça faisait assez écrivain ces zones de doutes. Ca m’a plu. J’ai des distractions bien à moi (en fait, c’est surtout que hier, je me suis rappelée que Derrick était mort et que l’allemagne n’avait, depuis, plus de policier)(puis ce doute soudain : et nous l’inspecteur Moulin est-il encore en vie ?)(personne pour me répondre)(j’ai donc pris sur moi : BIG time)

Bref.

J’ai même reçu des conseils.

C’est F. Il est drôle et vaudevillesque comme j’aime. Je me permets de le citer. Je précise tout de suite que je ne lui paye aucun droit d’auteur BIEN SUR mais que, en contre-partie, il a le droit à quelques graines d’humour piquantes rien que pour lui. Le contrat semble lui plaire (même si à un moment j’ai cru entendre le mot « fellationner« )(poupoupou)(Nooooon c’est faux, la ligue des gens qui prennent tout au premier dégré va encore m’attaquer)(engeance très pénible chez nos contemporains)(oui, le mot du jour est bien : engeance)(j’ai aussi pour but de vous faire devenir de plus en plus cultivé)(merci moi)

F, donc : « Privilégiez peut-être l’embauche d’un collaborateur senior, qui apportera un gain tangible de productivité, plutôt qu’un stagiaire pour votre blog. Le stagiaire, économe en charges fixes, traîne le lourd boulet de la subordination et grève votre planning d’un précieux temps habituellement réservé au pilotage stratégique. »

Je crois qu’il a entièrement raison. Il SAIT le poids de la vie, car il revient du Connemara où on connaît tout le bruit du silence.

Mais j’ai du revoir mon annonce du coup, je ne laisse pas ça entre les mains de n’importe qui et surtout je ne fais confiance à personne :

« Toi qui a connu Line Renaud jeune,

Toi qui a fait l’amour avec insouciance sans préservatif de 1972 à 1986,

Toi qui boit de la Suze,

Toi enfin qui a débuté Internet avec Caramail (oui car je veux un enfant du web),

Viens rejoindre les rangs de world-wide-1234 ! 

Tu y apprendras à parler jeun’s, à faire des recherches sur google (des qui aboutissent) et tu passeras sur Capital et peut-être même chez Drucker, sur les entreprises du millénaire (celles avec canapé, tamagochi et console de jeu).

La chef est une sacrée chaleureuse qui chevauche le temps -mais peu enclin à expliquer les choses et à rassurer (en même temps tu es senior, donc autonome).

Le vendredi, on y badine et on y festoye : C’est Pantragruela Day.

Viens vite, je sens que le courant va passer.

PS : sur les horaires et la rémunération, tu verras, tout cela a beaucoup de charme et il est enfin temps que tu te dégages de ce matérialisme qui étouffe ta vie »


On verra bien…

(Parce que parfois, y a quand même un peu une ambiance de merde)

Le destin, le spam

Je parlais de fichiers audio, je rigolais bien sur. Mais, visiblement, j’ai été prise au mot, car tout le monde n’a pas le même sens de l’humour.

« Bonsoir Ariane,

Ils pensent que vous n’y arriverez jamais.
Avec cette arme secrète, votre réussite sera
si éclatante que vous allez les humilier… »

 

wow wow wow  !

pas-de-nom

 

Bon bah je vais me lancer dans le premier blog audio. Une idée révolutionnaire. Le parangon de la modernité.

Je vais avoir besoin de stagiaires.

Pour l’annonce, je pense à ça :

« Toi le stagios,

Toi qui veut Heal the world, make it a better place, 

Rejoint 1234 !

L’air y est frais, la compagnie délicieuse, le soleil chaud.

Salaire motivant + Prime à objectifs atteints + horaires souples mais pas trop (le sort de l’humanité dépend de toi quand même) + avantages en nature (tickets Brioche doré + babyfoot)

On est COULE : le vendredi soir, c’est chapaign-saumon fumé-et Veuve Cliquotte qui coule à flot.

VIENS ! »


Dès que j’ai recruté, I keep you posted.

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village fumer la cheminée

Damned, le changement d’heure m’a niquée. J’avais rien vu venir. Personne ne m’avait prévenue. I asked lhorlogeparlante.com but nope. Je l’ai réalisé mais sur le très tard.

Le lapin tranquille, me fait : « bah oui, A., c’est le dernier WE de mars »

Il a une culture totale qui ne le laisse jamais tomber lui (mais c’est aussi le genre de personne à te donner RDV en te disant « on se retrouve là, c’est à 14h quand tu regardes Beaubourg ») (jamais rien compris à cette vue de l’espace)(non mais n’importe quoi « à 14h qand tu regardes Beaubourg« )(on est d’accord que c’est PAS clair)

Bon de toutes les façons, c’est pas grave depuis hier soir, je suis courroucée, je perds le sens et la saveur melliflue de la vie.

C’est depuis que de musardages en vagabondages sur le web, je suis tombée sur des blogs EFFARANTS.

J’ai eu peur.

Non mais vraiment.

C’est tellement vide que ça résonne.

J’ai relu deux ou trois de mes articles, d’habitude, ils me font rire, du moins, sont-ils récréatifs (je suis ma première fan ce qui me permet de vivre tranquillement avec moi-même)

Là j’ai trouvé ça nul, mauvais, égocentrique, boursouflé, bancal, boite de comm des années 80. Ca m’a mis hors de moi même (juste à côté en fait)

Comme je n’ai cependant pas peur de continuer à parler toute seule, pour ne rien dire en plus, je vais peut-être passer à l’audio, en m’enregistrant sur des cassettes (kids, don’t do this at home).

Car je ne veux pas finir comme EUX. Je dois bien préparer ma reconversion.

Ce post était mélodramatique, mais vous avez au moins redécouvert ce joli adjectif melliflu qui signifie au mieux que l’objet caractérisé a la douceur du miel, au pire que l’objet est fade, doucereux.

Lundi, nous caserons impedimenta, ce qui empêche l’activité, le mouvement ou petrichor : odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie.

Je n’ai pas encore tranché. car j’aime les deux.

Madame Coty

Hier soir, c’était grandes ripaillades à la maison. On était 8, en fait non, 9 avec les 2,5 kg de boeuf Bourguignon.

Les petits plats ont été mis dans les grands et les moyens dans les tout petits. On a parlé de Bernard Stiegler, des absents (forcément), des filles au physique de contractuelle, de la vie qui passe et du passage dans nos vies.

On avait scellé un pacte de ne pas parler de cul avant 23h. 

Bon. 

C’était stupide.

On a, bien sur, pas tenu.

J’ai décontracté tout le monde en ouvrant le bal et en explicant que, quand un garçon te dit : « Quand je te vois, je fais trois gouttes », c’est bien un compliment d’ordre sexuel.

Après les conversations sont allées bon train.

D’autant que mes amis ne sont pas mes amis pour rien : chacun est venu avec 3 bouteilles « au cas où, qu’on manquerait » et, moi même, j’avais fait mes stocks. Résultat 15 bouteilles à 8, dont 2 filles à l’eau toute la soirée (c’est déontologique)(les femmes enceintes ne sont pas acceptées chez moi).

Vous l’aurez compris, pour ma part, je faisais partie de l’équipe des soulards toniques accoudés au bar américain (ça rend bien de placer ça)(ça bonifie considérablement l’espace de mon appartement).

On faisait de sacrées blagues et des valisettes de jeux de mot :« Alors, là tu vois, la petite dinde, je lui ai fait une bonne farce »

Surtout on essayait de maquer T avec R et L avec S, comme toujours, quand c’est comme ça, rien n’a fonctionné : T en fait pensait à O et L a pas échangé de sperme avec S, parce qu’elle même parlait à Z qui lui même interrogeait l’horizon du regard.

bouboubou….

A un moment, les filles sont parties, et il y a plus eu que moi et les garçons, comme dans le miel et les abeilles.

Comme je sais que vous pensez perfide (et que je vous entraîne souvent sur cette pente), voici ce que vous pourriez espérer :

C’est le moment que j’ai choisi pour enlever mes habits parce que j’avais CHAUD CHAUD CHAUD, les 4 garçons m’ont expliqué qu’ils étaient tous des romantiques sexuels pour ce soir et que ça allait être ma fête, gâtée comme une princesse. C’est là qu’on a tous décidé de faire l’amour sur des peaux de bêtes.

Mais pas du tout en fait, point de bambou de Bamako, point d’effet levier, point de gémissements haletants, trop occupés qu’on était à finir toutes les bouteilles, même les vides (et puis aussi mes amis, ils sont maqués et surtout ce sont mes AMIS)(on couche pas avec les zamis, c’est interdit, ça fait tout plein de problèmes après)(on SAIT).

A la fin, ils m’ont dit « t’es bonne à marier »

J’ai trouvé ça tout nul comme état de potentialité, alors je les ai foutus dehors (on ne dit pas n’importe quoi, n’importe quand, n’importe comment avec moi).

 

En y réfléchissant, si néanmoins il y a des candidats intéressés, je précise que je veux un châlet à la montagne dans le patrimoine familial. (Je suis uniquement en couple par intérêt).


mars 2009
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031